E-learning : une révolution

E-learning : une révolution

L’usage des nouvelles technologies nous a amené aujourd’hui à l’e-learning. Celui-ci s’adresse à tous les domaines professionnels, tant pour les techniciens que les cadres. Les plateformes offrant des formations à distance ne manquent pas : on en trouve à la pelle et dans tous les domaines.

L’un des premiers avantages du e-learning pour une entreprise est le coût. Il permet de faire des économies considérables en temps et en déplacement. Il permet aussi une amélioration de contenu facile et rapide pour rester en corrélation dans un monde qui progresse rapidement en technologie et méthodologie.

Véritable outil révolutionnaire, le e-learning devient l’apprentissage accessible partout et tout le temps. Il et est une plus-value en matière d’organisation  et au point de vue social. En effet, il permet une meilleure adaptation pour chacun des apprenants, en évaluant au fur et à mesure ses compétences et un suivi personnalisé, tout en l’enrichissant de contenus divers via divers moyens : Documents, vidéos, images, diaporamas et liens… Tout ça en diversifiant les méthodes, certaines plus sensibles que d’autres selon l’apprenant.

Flexibilité, le maître-mot

De plus, le e-learning permet plus de flexibilité et donc de coût, comme dit précédemment. Le e-learning offre également la possibilité d’insérer des outils de tracking, reprenant les statistiques des pages visitées, du temps passé à consulter des données ou à réaliser un test, du nombre de fois qu’un exercice est fait et des résultats obtenus. Ce qui équivaut à pouvoir analyser chaque profil individuellement pour mieux déceler ses difficultés et répondre à ses besoins. Analyse individuelle ou groupée, ces outils permettent d’améliorer le contenu pédagogique et de l’adapter. Notons également que l’intégration d’un test de pré-requis va permettre au formateur/coach de personnaliser la formation. Il pourra créer un parcours adapté avec des méthodes et scénarios en adéquation avec les résultats de l’apprenant.

Pour l’apprenant, il devient acteur de son propre apprentissage. Il peut s’auto-évaluer pour progresser ou  revoir une matière autant que nécessaire. Il peut aussi recevoir une analyse détaillée de son évolution, de sa personnalité, de ses compétences et faiblesses. Il n’est plus passif face à un formateur à juste tendre l’oreille, et ne peut se permettre une impasse sur un chapitre ou une matière.

Au contraire de ce que l’on pourrait penser, le e-learning est vecteur de liens sociaux, où les apprenants communiquent et collaborent entre eux via un chat, un forum et bien d’autres formats.

Quel avenir pour l’e-learning ?

Déjà bien utilisé mais encore trop peu, le e-learning est un outil réellement prometteur tant dans l’éducation que la formation professionnelle. Il suffit d’observer le nombre de plateforme s’érigeant sur la toile. Cependant, il existe encore des freins, notamment de la part de salariés qui ont des difficultés à utiliser les outils informatiques alors que le e-learning requiert une maîtrise. Ne pas les prendre en considération serait les mettre en retrait. Autre point à améliorer, c’est la délivrance de certificat et diplôme. Certaines plateformes délivrent déjà des titres, mais il serait primordial que tous puissent le faire de manière réglementaire et officielle.

L’objectif n’est pas de supprimer le présentiel et encore moins de le concurrencer. Mais ils semblent être complémentaires ! Chacun ont leurs avantages et inconvénients, et leur propres utilités selon les besoins de la formation.




 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *